• Pontarlier capital de l'absinthe
  • Pontarlier plus beau tours de france
  • Pontarlier surprenante rencontre
  • pontarlier sur facebook
  • Musee de pontarlier
  • pontarlier_capital_du_haut_doubs
Plan du site ville de pontarlier
 
Découvrir Pontarlier
 
Histoire / géographie
  Economie
  Plus beaux dĂ©tours de France
Capitale de l'absinthe
Tourisme
Circuits touristiques
    Présentation
    Carte interactive
    Monuments
    Téléchargements
    Visite guidée de la ville
  Hébergement
Jumelages
  Plan de ville
  Visite en images
  liens
     
 
 
 

 

Lancer la recherche
   
  Ecoutez le texte avec ReadSpeaker


 Comte de Mirabeau (1749-1791)
------------------------------------------------------------------------------------------------------------------------------------------------------------------------------------

      Cliquez pour entendre l'histoire du Comte de Mirabeau

 
Honoré Gabriel Riqueti, comte de Mirabeau, naît en 1749 au château du Bignon dans le Gâtinais, non loin de Paris. Intelligent, libertin et dépensier, Mirabeau mène une vie dissolue. Il est d’abord assigné à résidence, puis enfermé au château d’If à la demande de son père et sous le coup d’une lettre royale de cachet. En mai 1775, il est transféré au château de Joux. Il bénéficie rapidement d’une certaine liberté et s’installe à Pontarlier dans un petit appartement qui lui permet de fréquenter plus facilement la société pontissalienne.

La même année, lors des fêtes du sacre de Louis XVI, il rencontre Sophie Richard de Ruffey, la jeune épouse du vieux marquis de Monnier, président de la Cour des Comptes de Dole. Il la séduit, déclenchant scandale et poursuites. Mirabeau et Sophie s’enfuient et se réfugient en Hollande où ils sont arrêtés en mai 1777 et ramenés à Paris.
Sophie est enfermée dans une maison de discipline et Mirabeau au château de Vincennes jusqu’en 1781. En 1782, il regagne Pontarlier pour assurer avec succès sa défense face au marquis de Monnier qui avait porté plainte pour « séduction, rapt et adultère ». Les deux parties signent un accord qui clôt les poursuites, blanchit Mirabeau et sauve l’honneur du vieux marquis. Sophie se suicide en 1789. Mirabeau, avocat, député du Tiers-État, s’illustre comme défenseur des principes révolutionnaires tout en prônant une monarchie parlementaire. Il meurt en 1791, âgé de 42 ans.

Illustration : Portrait de Mirabeau, lithographie de Ducarmet, publié par Blaisot, Galerie Universelle
 
 
Accueil Nous contacter Accessibilité